L’industrie culturelle s’attaque via la taxe copie privée au marché de la réparation et du reconditionné. Attaquer est un grand mot, j’en conviens, ça n’en reste pas moins étroit de leurs parts dans une période ou plus que jamais nous nous devons d’agir pour l’environnement.

Industrie et culturel est un oxymore. L’industrie reste l’industrie. 

La taxe copie privée n’est pas une taxe, c’est une rémunération compensatoire qui nous autorise notamment à nous faire une compile pour la voiture avec nos propres CD, ou de faire la copie d’un film pour ne pas abimer notre original…

Ça, c’est en théorie, car en pratique, on n’a pas le droit de faire sauter les protections anticopies DRM.

Les films ont des DRM.
Sur les CD de musique, au départ, il n’y avait pas de DRM. Puis, ils ont voulu en mettre, mais les DRM ont posé trop de problèmes. Ils ont rétropédalé.

Cette rémunération n’était à la base que sur le matériel neuf disposant d’une mémoire de stockage. CD, PC, clé USB, téléphone, disque dur externe … et même GPS.

Et non, vous n’avez pas le droit de regarder « bienvenue chez les ch’tis » sur votre GPS, même si vous avez payé à votre insu pour pouvoir le faire. 

“La loi est la même pour tous les misérables.” Carlo Dossi

“Le malin vit de l’imbécile, et l’imbécile de son travail.” Anonymous

Ressèment adopté au parlement, en ce mois de décembre 2021, la copie privée s’applique dorénavant aussi sur le matériel reconditionné. L’ennui, c’est que c’est un secteur parfois précaire avec de petites marges et c’est un secteur capital pour la transition écologique que nous devons opérer pour éviter un dérèglement climatique lourd de conséquences. Bien que minoré, la taxe copie privé sur le reconditionné et d’environ 10€ pour un téléphone sur lequel le bénéfice net du réparateur n’est déjà que de l’ordre de 10 ou 15€ (source: Next impact) et soumis à la concurrence internationale. Même Louis XVI n’aurait pas osé. 

C’est offensant, imaginer si vous deviez donner presque la totalité de votre salaire. Idem pour ceux qui se démènent à débloquer des aides à la réparation. 

Certaines entreprises du reconditionné ont un chiffre d’affaires confortable, d’autres vont devoir détruire des emplois sociaux, notamment dans des associations telles qu’Emmaüs. Il y a aussi de nombreuses entreprises sociale et solidaire qui embauchent du personnel qualifié en situation de handicap.

Ce n’est pas au secteur de l’économie circulaire de financer la culture.

L’économie circulaire est le grand défi de ce siècle. Un indispensable pour l’équilibre environnemental et la survie de l’humanité. 

Ce racket scandaleux est soutenu par 1600 artistes.

A en croire les grands médias, parmi les signataires, Dany Boon, Benabar, Matthieu Chedid, Gims, Nicola Sirkis, Jean-Louis Aubert, Nathalie Baye,  Sandrine Bonnaire, Alain Chamfort, , Julien Clerc, Guillaume Gallienne, Jean-Jacques Goldman, Jean-Michel Jarre, Michel Jonasz, Angélique Kidjo, Rithy Panh, Pomme, Abd Al Malik, Soprano, Vianney …

C’est un peu téméraire de leurs parts de racketter des milliers d’informaticiens.

C’est décevant. Matthieu Chedid, Soprano … ont soutenu l’extension de la la copie privée au marché du reconditionné et pourtant ils soutiennent l’écologie d’autre part. C’est un non-sens.

Ce n’est pas que de l’individualisme. ça l’ai à 75%. Copie privée ne profite pas qu’aux ayants droit. 25% de ces sommes collectées finances des actions culturelles et soutiennent des festivals. 

En 2020 avec le covid, 45 % des intermittents du spectacle allocataires ont perçu un salaire brut inférieur à 500€/mois. Ce n’est pas viable.

Avec la prolongation des droits, d’autres ont gardé leurs 1500€/mois sans travailler. Les entreprises les plus déficitaires ont aussi eu droit à 1500€ d’aides, mais ça couvre  principalement les frais d’entreprise. Ce n’est pas un revenu. 

En 2019 les intermittents gagnaient en moyenne 1450€/moi brut. Certains avec beaucoup de travail non rémunéré et d’autres avec très peu d’heures de travail. 

Comme vous pouvez le constater, sur le plan financier c’est un secteur précaire.

Ça pourrait paraitre logique d’étendre la taxe copie privée au materiel reconditionné pour ameliorer la situation. Mais ça ne l’ait pas.

Il aurait fallu trouver une autre solution.

Peut-être, modifier la répartition des richesses acquises via la copie privée appliquée sur le matériel neuf.  

L’écologie à plus d’importance que leurs vacances aux Bahamas.

Heureusement, on est nombreux à faire barrage pour empêcher l’industrie culturel d’appliquer leurs lois liberticides. On aurait même plus le droit de partager un Gif sur Facebook.

Pour les Dollars de l’Art ou pour promouvoir la culture ?

“Quand le blé est mûr, on le fauche.” Proverbe pour Copie France. 😉

Est-il indispensable de taxer l’économie circulaire ?

« Johnny Hallyday, pour son dernier disque, a perçu 185  707 € » de subvention copie privée. Source : Next impact  

S’ils veulent financer l’industrie culturelle, c’est une bonne chose, ils pourraient commencer à le faire avec leurs propres revenus plutôt qu’avec celui des bas salaires. 

En se serrant la ceinture, un smicard peut économiser 100 €/mois et encore. 

Les célébrités sont riches à millions.

Pour ma défense, une partie du milieu de la culture a un niveau de vie très confortable.

Des salaires élevés, parfois plusieurs milliers d’euros par jour et la possibilité d’avoir de longues périodes de chômage. Jusqu’à 9 mois par an tous les ans. Avec un chômage supérieur, voir deux, trois, quatre fois supérieures aux revenus de ceux qui travaillent dans l’économie circulaire. Leurs cotisations sont un peu plus élevées, néanmoins, c’est confort.

Ce n’est pas tolérable de taxer l’économie circulaire. Je doute que les intermittents sensibilisés à la cause sociale et environnementale soient satisfaites de cette situation. 

« En 1936 est créé le régime salarié intermittent à employeurs multiples pour les techniciens et cadres du cinéma. Ce régime est encouragé par les producteurs de cinéma qui à l’époque ne trouvaient pas de techniciens, souvent des artisans et des ouvriers dans diverses corporations. Ceux-ci préféraient travailler chez un patron en fixe avec une paye toute l’année, d’où la difficulté pour le cinéma de trouver du personnel pour des périodes courtes et ponctuelles. Avec ce régime particulier, ils pouvaient travailler pour des films quelques mois et le reste du temps une caisse leur donnait une indemnité pour continuer à vivre et surtout à être disponibles. Le nombre de personnes concernées était à l’époque très modeste. » Wikipédia

Le régime est bien plus large aujourd’hui. C’est une bonne chose quand c’est pour aider les plus fragiles, pour permettre l’émergence de nouvelles œuvres…

Le monde de la TV par exemple est hors-sol. Il y a un manque de représentativité.

Les présentateurs TV nous orientent sur ce que l’on doit penser, mais de par leurs classes sociales, il est courant que leurs intérêts ne soient pas ceux de la majorité. 

Les deux rôles principaux de The Morning Show, touchent chacune 1,6 million d’euros par épisode (Source : MCE Ouest France).

Ce n’est pas énorme comparé aux 278 000 000 000$ que possède Elon Musk (09/2021) mais c’est tout de même démesuré. 

Pour prendre l’info locale du jour. Dans une petite série TF1  « Demain nous appartient » tournée à Sète à côté de Montpellier, le 1er rôle toucherait 200 000 euros par mois. (Source : Midi Libre)

« Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ». Citation de l’ex-PDG de TF1 

L’Exception culturelle française et bien plus grande que dans les autres pays.

C’est une forme de protectionnisme avec des barèmes de diffusions, des taxes sur les produits culturels étrangers, le cinéma, Netflix… Pour le pire et le meilleur. Pour financer des films comme les Tuches 4 par exemple. Faut avouer que c’est plus crédible si les acteurs sont réellement millionnaires.

J’ai regardé la bande-annonce, j’ai vomi. C’est un programme minceur ? 

Non c’est pas vrai, c’est un jugement aveugle gratuit et méchant. 

C’est aussi le contribuable qui finance HADOPI, une exception française là encore. Ça surveille principalement les œuvres des ayants droit les plus fortunés.

Les autres ne bénéficient pas de la surveillance. HADOPI sera prochainement remplacée par l’Arcom.

Ils privilégient le flicage alors que l’accès à la culture dématérialisé en illimité est non seulement possible, mais en plus à petit prix. 

Il y a beaucoup d’autres subventions, par les DRAC, les collectivités territoriales …. Des exonérations de TVA et j’en passe.  

On leur a déroulé le tapi rouge, mais ils en veulent encore plus. Il est temps de se mettre au vert.

Les intermittents du spectacle:

Ils sont financés par la caisse générale. C’est tout à fait normal qu’ils aient une protection sociale, mais ce n’est pas normal que ce soit en partie des gents plus pauvres qu’eux et avec très peu de vacances qui les finances.  Surtout quand on voit la grille des revenus dans le milieu.

La France est le seul pays qui fait ça. Les autres pays ne font pas de distinction entre les intermittents et les autres travailleurs. Les aides pour les travailleurs sont beaucoup plus faibles qu’en France.

Dans les autres pays, ils sont souvent obligés de faire deux métiers.

En France, les intermittents statutaires ont tendance à nous prendre de haut et à croire qu’ils sont méritants. Sans réaliser que sous un angle plus concret, ce sont des SDF prétentieux qu’on nourrit au biberon.

Je ne voudrais froisser personne, c’est une figure de style. Je ne voudrais pas être condescendant envers les SDF. 

Les intermittents on le sens de l’humour, par intermittence aussi.  😉

Pour ce qui est des SDF, l’humour est surement l’un des derniers trucs sous lesquels ils peuvent s’abriter.

Beaucoup de privilégiés pensent que les pauvres manquent d’audaces. Ils ne réalisent pas qu’à moins d’être héritier ou de bénéficier d’aide d’états conséquente, le monde « des affaires » est quasiment fermé. Même couplée à un acharnement sans failles, l’audace mène fréquemment à la chute. Le risque n’est pas le même pour tout le monde.

Bien que, bien loger en France, l’égalité des chances n’est qu’une piètre illusion.

Ne serait-ce, en ce qui concerne l’accès a la location si on ne gagne pas 3 fois le loyer ou en ce qui concerne la propriété quand on n’a pas accès au prêt bancaire. C’est une très grosse perte financière. Une grosse injustice.

Pour ce qui est de la création d’entreprise, c’est un peu la même. Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Les sommes nécessaires sont stratosphériques.

Tout le monde pense avoir vécu un dur labeur, qu’ils soient passés par l’ascenseur, les ronces ou la mer.

L’héritage est la plus grosse source d’injustice même si 3 appartements louer 500€/mois rapporte apres charges nettement moins que les 1500€ des intermitents. 
La partie est perdue d’avance pour ceux qui commencent la partie de Monopoly quand les autres joueurs ont déjà hérité de tous les terrains.

3,5 % des ménages détiennent la moitié des appartements à louer.

Si l’héritage français était redistribué équitablement on aurait dans les 310 000€ à l’âge de 18 ans. Investit dans l’imobilié ça représente une fortune qui prend de la valeur avec le temps.  

youtube.com/watch?v=QQ7ytRIH4F8 

Nombreux sont les gens qui ne peuvent pas se permettre de prendre de vacances. Ils font leurs courses à LIDL et travail pour survivre, mais ils financent, via environ 1/3 de leurs cotisations sociales, les restaurants et les 8 mois de vacances aux intermittents soi-disant précaires.

Normalement, le principe de la redistribution, ce n’est pas de prendre aux pauvres pour donner aux riches. 

Voici un article de l’UNEDIC pour mieux comprendre le système des intermittents.
Lisez-le. Un revenu de base à 1560€ c’est plus qu’inespéré.

https://www.unedic.org/publications/lindemnisation-des-intermittents-du-spectacle-par-lassurance-chomage

L’Unédic est une association chargée par délégation de service public de la gestion de l’assurance chômage. Ils sont en faveur de la protection des intermittents du spectacle, contrairement à la force du mal, plus communément appelé le MEDEF.

Je suis en faveur d’un système juste pour tout le monde et j’ai pleinement conscience qu’il y a aussi beaucoup d’intermittents qui malgré leurs acharnements sont précaires sur le plan financier.

Et oui, tout le monde n’a pas le talent de Kev Adams.

Je plaisante, les choses ne sont pas si simples. 

Auto Entrepreneur:

Si toi pas aimer lire truc barbant toi pouvoir sauter ce chapitre. 

Quand on a des frais d’entreprise, le moindre jour de repos coute très cher. 

Les autoentrepreneurs « AE » sont souvent un peu comme les intermittents. De multiples employés et un revenu très variable, avec des périodes creuses.

Tout comme les intermittents, l’offre est supérieure à la demande, mais un AE ne gagne que le RSA s’il ne travaille pas, ou 200€ de RSA activité ou 0€ d’aide s’il est au-dessus du SMIC, là où un intermittent du spectacle peut avoir 1560€ d’aides pour atteindre jusqu’à 4000€ de revenus. 

Que ce soit les fils à papa du gouvernement OK, mais moi je ne veux plus payer. Ils ont dépassé les bornes. Ça ne m’intéresse pas d’être un esclave qui leur paye des restos.

Il y a des choses plus importantes à financer, l’économie circulaire par exemple.   

Un AE a beaucoup de dépense d’entreprise, la concurrence est forte, les prix sont écrasés. 
Ce n’est pas le cas pour tous, mais en AE, trouver du travail demande beaucoup de temps et d’investissement. 
Il y a 25% d’Urssaf sur le chiffre d’affaires, donc environ 50% sur le salaire avant impôts, CFE …, car il y a beaucoup de choses à payer et ce n’est pas déductibles.

4000€ de CA, ça fait 1000€ d’URSSAF, 1000€ de frais de fonctionnement et 2000€ de revenus bruts. Revenu qu’il faut en partie réinvestir. 

Pour la vente, les taxes sont beaucoup plus elevés. Environs 15% sur la vente. Si le produit coute 100€, il y a deja 15€ de taxe sans faire de bénéfices. Si on le vend 130€ ça fait 19.5€ de taxes sois 65% de taxes sur les 30€ de bénéfice.

C’est exponentiel. Si on vend 230€ un produit acheté 200€, ça fait 115% de taxe sur le bénéfice. On ne gagne pas d’argent, on perd 4€50. 

On ne peu donc pas vendre d’ordinateur alors que c’est une composante essenciel du métier.

La vente, ça comprend le conseil, la recherche, la compta, la gestion de la garantie, parfois pour notre pomme, car on rembourse le client, mais on ne se fait pas toujours rembourser, les risques, la livraison, les retours à la poste avec frais de port à notre charge …  Il faut aussi compter les frais de terminal bancaires. 1.75% …

S’ajoute à ça, les impôts. L’état considère qu’on fait 29% de bénéfice sur les ventes. C’est impossible avec le matériel informatique. L’état considère donc, qu’on gagne plus que ce qu’on gagne réellement et nous impose plus d’impôts. 

Je ne vous parle pas des EURL, SARL, SAS … c’est beaucoup mieux pour la vente, mais ça pique beaucoup trop sur les services. 20% de TVA + taxes d’entreprise + taxes sur salaires, comptable …

ça permet d’augmenter ses revenus en débridant la situation et faire se qu’il n’est pas vraiment possible de faire en EA, sous traitances, ventes, entreprise, investir plus … mais si tu n’a pas beaucoup de dépenses et un tres gros CA, c’est pas rentable. 

ça peu le devenir car ça permet de ne plus refuser les nombreuses oportunités. Mais il faut pouvoir tenir financierement lors des période creuses. 

Personnelement, je suis dans une zone étudiante. C’est une ville fantome de mai à septembre. L’activité se reduit de moitier. 

En AE, si on travail pour un pro, il ne peut pas récuperer la TVA. 

En AE si on n’est pas au réel, les dépenses dans l’entreprise ne sont pas déductibles, on peut donc considérer qu’elles sont taxées a 25% si l’argent provient d’un service. Si on est au réel, il est strategique de dépenser beaucoup, car, c’est déductible et ça permet de faire un maximum de CA. Au réel il faut avoir un gros CA pour ne pas couler. En AE on va au contraire plutôt dépenser le moins possible pour ne pas dépasser les 50% d’abattement et parce que ça coute beaucoup plus cher que quand on est au réel. C’est pour cette raison que je fais mon site, ma seo, ma pub, mes meubles sur mesures. Que j’ai monté un partenariat pour baisser les dépenses dans le loyer…  ça prend énormément de temps, ça fait de grosses économies car ça coute 40 a 80€ voir beacoup plus par heure en passant par une entreprise tierse. Mais il y a quand même de grosses dépenses. Logiciels, outils, électricité, essence, loyer, assurances … ça va vite et ça ne s’arrête jamais. Dépensser trop et dépasser les 50% d’abatement équivaut à payer plus de taxes sur les bénefices. 

Si on a, par exemple 1000€ de dépenses de fonctionnement par moi, et qu’on considere 35H de travail par semaine, ça fait 7€ par heure de travail qui partent dans les frais d’entreprise. La notion d’économie, n’est pas la même que pour un salarier. 

Si le but c’est de privilégier la réparation à la vente, c’est une stratégie qui permet de ne pas trop payer de taxes et d’avoir beaucoup moins de paperasses.

Pour moi ça se passe plutôt bien, je m’en sort modestement mais j’ai beaucoup de collègues qui ont fait faillite. L’ un avait une grosse boutique, un autre 2 petites, mais la loi de marché est sans pitié. il y a régulierement des entreprises qui aparaissent sur google maps puis elles disparaisses. 

Pas de prime d’activité pour les EA artisants ? 

Si un artisan EA espère avoir la prime d’activité, il va peut-être devoir faire une croix dessus même si sont revenue réelle devrait lui permettre d’en bénéficier.

Parce que sur les déclarations caf en ligne il n’y a qu’une seule case, dans la quel il faut inscrire le Chiffre d’affaires (brut). A savoir l’addition du CA service et du CA vente. Si vous ne faites pas les 29% de bénéfices sur les ventes ou si vos investissements sont supérieurs à 50% de votre CA service, (ce qui est souvent le cas).

Tout porte à croire que le revenu sera surestimé et les aides injustement refusés.  La déclaration papier permet de distinguer le CA vente du CA service, mais ce n’est toujours pas suffisant pour que le revenu ne soit pas surestimé…

Pour éviter qu’on optimise ou exploites les failles du système, même les employés de la CAF ne connaissent pas le mode de calcul. On n’en saura pas plus. 

Pas de revenu réstant en arrêt maladie ?

En cas d’arrêt maladie après 3 jours de carences, les indemnités journalières sont le revenu moyent des 3 dernières années divisé par 730. Avec le revenu médian des Français. 1800€ x12 = 21600 / 730= 29€59 par jour sois 888€/moi moins 89€ de carences donc dans les 800€ . Sauf que contrairement à un salarié, c’est principalement utilisé pour couvrir les frais d’entreprise. Il n’y a donc pas ou très peu de revenu restant. 

Service a la persone 

Si on intervient à domicile, et qu’on fait les demarches, on peu avoir le droit à 50% de crédit d’impôt pour le client, mais du coup, on a plus le droit de faire de réparation physique.

Si finalement la panne est matérielle, on ne peut pas intervenir légalement.
On doit dire au client: je suis capable de réparer mais j’ai pas le droit de le faire, merci de payer le déplacement et le diagnostique. 40 à 120€ suivant l’entreprise. C’est jetter l’argent par la fenetre. 

Et en plus, on ne peut pas intervenir sur les PC des autres clients pendant les chargements interminables. Là encore c’est jeter de l’argent par la fenetre car les chargement durent souvent plusieurs heures. 

On n’a plus le droit de faire de réparation ni de travailler en atelier. On est obligé de faire que des réparations logicielles avec crédit d’impôt au domicile des clients. C’est stupide. Bien souvent, on ne peut même pas savoir avant d’être chez le client si c’est une panne logiciel ou matériel. 

C’est cloisonné et ça bride notre potentiel. Le systeme est tres mal fait. 

L’écologie c’est plus important que les services à domicile.

Pourquoi, il n’y a toujour pas d’aides à la réparation digne de se nom ? 

Actuelement on pollue parce qu’avec les taxes, la réparation n’est pas toujour rentable, même sur des PC casi neuf et puissants. Et après ils nous disent que la situation est catastrophique. Ba oui, la faute à qui ? 

Pour les EA, il n’y a très peu d’aides sociales en retour. Les AE font généralement beaucoup d’heures, mais en dessous du SMIC horaire. Il n’y a pas de congés payés, de complémentaire, de tickets resto … et nombreux sont ceux qui finissent par faire faillite.

Ils gagnent en moyenne 600€/mois, mais certains ont un autre emploi en parallèle.

Les AE doivent aussi investir dans leurs entreprises pour rester dans la course. 

Depuis peu, ils ont droit à 800€ de chômage si leur entreprise ferme définitivement avec redressement judiciaire. Ils n’ont pas le droit de refuser deux propositions d’emploi, sinon le chômage est supprimé. 

Tous ça pour dire:  

Il faut bien admettre que le système actuel de répartition est scandaleux. Les intermittents sont, pour beaucoup, mieux payer sans travailler, que les EA quand ils travaillent. 

Deja qu’il y a pleins de PC réparable qui partent à la bêne faute de rentabilité.

Faut pas rajouter encore des taxes au benefices des vedettes qui se deplacent régulierement en 1er classe et qui sont les plus gros pollueurs de la planette. 

Ceux qui gagnent plus de 2500€ net par mois, les 1% les plus riches du monde, émettent 70 fois plus de co2 que les 50 % les plus pauvres. Pour les millionnaires, c’est des centaines de fois plus que pour un français lambda. Ce sont les principaux responsables du dérèglement climatique et des lois qui freinent la transition écologique. 

Dit comme ça, ça peut paraitre exagéré, mais sur le plan scientifique on peut parler de crime contre l’humanité.  Il est urgent de les empêcher de nuire.

VOIR LIEN: 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/ces-comptes-fly-shame-les-milliardaires-qui-prennent-leur-jet-pour-10-minutes_fr_629f7179e4b07aa9389e8927

On est pas irreprochable non plus.

J’ai une idée, c’est Dany Boon qui devrait payer les intermitents.

“Les idées arrivent quand on ne s’y attend pas, c’est un cadeau !” Citation de Dany Boon

Salut, Dany, ça farte ? 😉

Ça serait un bon moyen de redonner du pouvoir d’achat à tout le monde non ?

Je pense que ça serait bien vu si les riches signataires montraient l’exemple.

Les intermittents travaillent avec des Millionaires incroyablement bien payés, pourquoi ça serait au smicard de payer les intermittents alors qu’ils ont des difficultés à boucler leur fin de moi et se privent de loisirs. 

« Si j’étais très très très riche, je distribuerais mon argent jusqu’à ne plus être que très riche. Très riche, ça me suffit. »  Philippe Geluck 

C’est une évidence, les vedettes doivent financer les intermittents.

De l’argent dans le millieux, il y en as.

C’est ce qui s’ appel un retour à l’envoyeur ou renvoyer la balle. 

Personne ne doit mettre de batons dans les roues de la transition écologique. Tout le monde doit faire de sont mieux pour que ça marche.   

Une prestation de moins de 12 heures payée au moins 160€ peut être déclarée comme un cachet d’intermittence. Il est donc possible de faire moins d’heures.

Dans les faits, c’est très difficile pour de nombreux artistes d’avoir suffisamment d’heures pour avoir le statut. C’est mal équilibré. 

Les spectacles rapportent de l’argent, aux commerces, aux tourismes à la ville et au pays.

Peut t’on le prendre en compte dans le calcul du déficit ?

Oui et non, car en réalité, c’est le cas pour de nombreux autres métiers.

Si on supprime les réparateurs informatiques par exemple, le pays va rapidement faire faillite. Les barrières de parking se métraient à danser la Carioca et on partirait envahir l’Espagne comme une nuée de sauterelles.

Mon corps se prépare dejà au monde d’après, j’ai les mandibules qui commencent à sortir. 

Dépannage Informatique Express
à Montpellier​

Visitez la source: 

https://www.nextinpact.com/article/48684/le-senat-adopte-taxe-copie-privee-sur-produits-reconditionnes

Ils veulent aussi instaurer une taxe sur les disques durs nus, ce qui augmenterait le prix de nombreuses réparations
Il ne faut pas les laisser faire. Nous devons baisser notre empreinte carbone. Il ne faudrait pas l’oublier, c’est une urgence.

La création, c’est beaucoup de travail et l’ART est un domaine important pour faire rêver les enfants et les plus grands. Sans eux, le monde serait bien triste.

Il n’y a pas de méchants dans cette histoire, il faut juste prendre du recul et faire au mieux. C’est une question d’équilibre. 

Le prix des smarphones reconditionnés est beaucoup moins cher que le prix du neuf à sa sortie, mais ça reste à voir fasse à un smartphone neuf à 300€ nouvelle génération 10 mois après sa sortie.

Les smartphones évoluent rapidement, ils sont vite obsolètes, nettement plus vite que les ordinateurs.

L’intérêt d’avoir un téléphone plus performant sur le plan matériel se fait moins ressentir. L’augmentation de la résolution n’est plus très perceptible, les smartphones sont fluides …

Personnellement je cherche maintenant plutôt les améliorations logicielles que matériel. Il y a encore beaucoup de points à améliorer sur la gestion des appels, des contacts, des SMS et du téléphone. Il y a trop d’applications poubelles et d’incompatibilités.

Les algorithmes améliorent grandement les photos sans changer de capteurs. Les algorithmes sont aussi capables de fluidifier les jeux avec des algos de tipe DLSS.

Les smartphones Pixel ont gardé le même capteur sur plusieurs générations tout en améliorant fortement l’appareil photo tout en restant parmi les meilleurs appareils photo de smartphone. C’est tout de même possible en partie grâce à des puces matérielles de plus en plus puissantes et qui permettent d’appliquer des algorithmes de plus en plus exigeants. 

C’est à peine imaginable ce que les algorithmes seront capables de faire. Le répondeur de notre entreprise pourra répondre aux questions en allant chercher tout seul les réponses sur notre site internet par exemple. Les besoins en puissance sont et seront souvent déporté dans le cloud.

Il faudrait prolonger les mises à jour sur smartphones. Elles sont seulement de 2 à 5 ans.
S’axer sur les améliorations via des mises à jour logiciels plutôt que matériel est de nos jours plus profitable pour la majorité des utilisateurs. 

Attention aux smartphones neufs provenant de Chine, c’est parfois du reconditionné. Il y a une grosse disparité de qualité de réparation et sur le plant environnemental entre les différents reconditionneurs. Il faudrait un label.

Sur le plan environnemental, la réparation reste préférable. 

Pour éviter la casse de l’écran, utilisez un film protecteur en verre trempé 9H 0.3mn biseautées. Ou mieux. 

 

Pour plus d’infos sur pourquoi agir et les actions en faveurs de la réparation c’est par ici: 

Indice de réparabilité, vers une économie circulaire ?

Pour rester sur le sujet de la culture c’est par ici:

20€/mois, tous les films en illimité légalement ?