Indice de réparabilité, QualiRepar, solutions pour l’économie circulaire.

On l’a attendu, il est enfin là.

En France on est les 1ers à le faire, félicitation. De nombreux pays suivront.

La France a repoussé la date de 2020 à 2021 puis elle a décidé de ne pas le rendre obligatoire avant 2022. Cette fois si c’est la bonne. On a tout de même perdu 3 ans. L’Europe traine la patte en ce qui concerne la réparabilité des ordinateurs, l’indice a été refusé. Dommage, car plus il y aura de pays, plus les fabricants feront des efforts. Il y a aussi de grosses pressions aux USA, en Australie et dans de nombreux autre pays.

Pourquoi réparer votre ordinateur ?

L’achat d’un PC neuf, c’est environs 307Kg de C02e livraison comprise.

Le dioxyde de carbone n’est pas le seul gaz à effet de serre.
Pour rendre les choses plus faciles à exprimer, il y a le terme C02e, qui signifie équivalent de dioxyde de carbone.

C02e est l’impact total sur le changement climatique de tous les gaz à effet de serre causés par un produit ou un comportement.

En avion, pour un passager moyen-courrier, c’est en moyenne 0,187 kg de CO2e par KM. Donc acheter un PC neuf ça équivaut en termes de gaz à effet de serre à un vol en avion de 1641km.

Une personne qui fait tout pour ne pas polluer,

mais qui prend l’avion tous les ans,

émet plus de C02,

qu’une personne qui ne fait pas d’effort,

mais qui prend pas l’avion.

Un vol Montpellier → Fès au Maroc c’est 1.311 km.

Je vous épargne la blague sur les gaz de Fès hautement polluants.

Un ordinateur, c’est très polluant.  

« Fabriquer un ordinateur nécessite 240 kg de combustibles fossiles, 2,2 kg de produits chimiques et plus de 1 tonne d’eau, selon l’ADEME. Sans oublier les terres et métaux rares, comme le néodyme pour les électroaimants ou l’indium pour les écrans tactiles. »

Rien que pour un smartphone de 120g, il faut 70 kg de ressources naturelles, c’est 500 fois plus.  

Dans le monde, il c’est vendus en 2020 458 millions de PC. Sois 871 ordinateurs par minutes. Presque 15 par seconde.

Ce n’est pas très parlant pour se donner une image, on fait un petit calcul.

Si on aligne tous les ordinateurs produits dans l’année, bout à bout, leur longueur totale ferait environ 8 ou 9 fois la circonférence de la terre. [( 871M x 40cm)/40 075Km]

Ça parait invraisemblable. Faites les calculs.

Le rythme est similaire coté déchets. Et ce n’est que pour les PC. 

Forcement, les conséquences environnementales sont catastrophiques. 

Je vous invite chaudement à poursuivre la lecture. Pour en savoir plus sur la situation environnementale, c’est par ici :

https://microgitech.fr/collapsologie-et-effondrement/

Quelle serait les solutions pour l’économie circulaire :

Le financement du bonus réparation Qualirepar provient intégralement des contributions que les fabricants versent aux éco-organismes. Les producteurs optent pour une organisation collective afin de remplir ces obligations au sein d’éco-organismes à but non lucratif, qui sont approuvés par les autorités publiques.

Il faudrait une meilleur couverture, il faudrait la securité social de la réparation.

Si c’est possible pour réparer les humains c’est possible pour réparer le materiel et au passage le monde du vivant.

Le systeme on là dejà, il n’y a plus qua faire les ajustements 🙂

Bonjour, j'ai ma carte vitale et je t'em...
« I have a dream » La Carte Vitale QualiRepar

Tout les PC sont vendu plus cher mais en contre partie on a l’assurance d’avoir des réparations rentables sur le long terme.

Un PC plus onéreux implique une réparation plus avantageuse, tandis qu’une réparation à moindre coût se révèle également plus profitable. De plus, la mutualisation des frais de réparation accroît leur rentabilité. Ainsi, nous bénéficions d’avantages sur trois aspects différents, ce qui s’avère extrêmement efficace.

Si on ajoute, l’optimisation des processus et la modularité, la rentabilité de réparation, atteint un niveau auparavant inimaginable. On peut diviser les prix par deux ou trois.

La chute drastique des ventes de PC neufs ne serait pas la meilleurs des nouvelles pour les fabricants, a moins peut être qu’ils changent de strategie. Les lobbyistes seraient de sortie.

Il va bien falloir se décider un jour.

Il serait essentiel que cela couvre également les dommages accidentels, qui représentent la majorité des incidents. L’objectif est de réduire les déchets. Les produits sont tres fragiles, ils pouraient ne pas l’être.

Les PC pourraient être réparé chez tous les réparateurs indépendants dans les meilleurs delais.

On pourait faire la reprise de l’ancien materiel en echange d’une réduction pour augmenter la réutilisation. 

Il est actuellement plus facile de trouver des pièces Asus et pourtant, ce n’est pas totalement au point, la référence n’est souvent pas complète sur le dos du PC et il y a plusieurs pièces différentes incompatibles pour une même référence de PC. 

Pour réduire les prix, l’optimisation est plus efficace que les réductions chronophages. 

QualiRepar se révèle être un outil utile pour réduire les coûts. Cependant, il est payant pour les techniciens et implique des processus très procéduriers. Il faut aussi questionner et expliquer aux clients, si oui ou non ils sont éligible. Géneralement ils ne le sont pas. Entraînant une perte de temps considérable, parfois supérieur aux bénéfices. De plus, quand le technicien accorde une réduction au client, il arrive qu’il ne sois pas remboursé par la suite. Le client reste gagnant. 

Le numero de serie est souvent peu visible. Ils ne bénéficient souvent pas de la réduction Qualirepar, en raison de numéros de série effacés ou d’étiquettes qui se décollent avec le temps ou qui sont retirées par les clients pour des raisons esthétiques.

QualiRepar numéros de série PC
QualiRepar numéros de série PC
asus pc sn etiquette
asus pc sn etiquette
acer sn
acer sn

Qualirepar exige que les clients signent un devis, ce qui pose problème lorsque ces derniers n’ont pas accès à un ordinateur et ne possèdent pas les compétences nécessaires pour effectuer une signature numérique. Il y avait un accord pour le faire par SMS mais ça ne tien plus. 
De plus, demander aux clients de se rendre en magasin, particulièrement durant les heures de forte circulation, contribue à la pollution et semble peu judicieux.

Pour les multinationales de la réparation, cette situation est peut être un peu moins problématique car elles disposent de logiciels capables de communiquer directement avec QualiRepar via une API, rendant le processus moins chronophage. 

Dans les faits les clients arrivent a signer le devis, parfois avec un peu d’aide de notre part. Une platforme pour simplifier la procedure serait un plus. 

La plupart des pannes ne sont pas couvertes en raison de critères trop rigoureux. Généralement, ces pannes sont de nature accidentelle.

Ça reste une avancée, c’est bénefique pour les clients, et je suis reconnaissant envers tous les acteurs qui y ont contribué. Il y a des ameliorations regulieres et encore de l’espoir. 

Nous avons besoin d’une équipe pluridisciplinaire, motivée et prête à rompre avec les conventions, capable de relever les défis posés par les géants de l’industrie et de la finance.

Ce dont nous avons besoin, c’est d’un système pérenne penssez de A à Z pour l’économie circulaire, un système à la fois simple et efficace.

Les aides financières ne traitent pas les problèmes de fond, tout comme un pansement ne guérit pas un cancer.

Je ressens une certaine réticence à exprimer pleinement mon opinion sur les priorités à établir pour instaurer une économie circulaire. J’ai des appréhensions quant à l’accueil de mes critiques, craignant qu’elles puissent être mal perçues et mener à mon exclusion du système, ce qui serait dommageable pour l’entreprise.

Je ne connais pas les tenants de cet accord.

C’est peut être ou peut etre pas, une forme de greenwashing, un pansement pour apaiser les foules tout en maintenant leurs mainmise. Pour nous éloigner des véritables solutions, des solutions qui pourraient leur être préjudiciables.

Je reconnais que faire bénéficier de 50€ de réduction de temps en temps est un avantage non négligeable. Je suis reconnaissant pour tout le travail accompli. Ma frustration vient simplement de mes attentes élevées et de la constatation que pour une économie circulaire c’est loins d’être sufisant. Où sont passé les 20% de réduction en moyenne, qui nous avez été vendus ? 😭

L’argent peut avoir un effet puissant sur le cerveau, similaire à celui des substances addictives. Il stimule les centres de récompense du cerveau, pouvant provoquer une sensation de plaisir ou d’euphorie. Cette réaction peut conduire à une recherche constante de gains financiers, influençant parfois les comportements et les décisions de manière significative. En d’autres termes, la poursuite de l’argent peut devenir une motivation dominante, affectant le jugement et les priorités . S’engager avec les géants de l’industrie, généralement aliéné par le profit, c’est comme signer un pacte avec le diable. Le mot et un peu fort, je vous l’accorde. Il ne faut pas oublier la partie immergée de l’iceberg.

La quantité massive de déchets générée par leurs pratiques est un véritable désastre écologique, voire un écocide, un crime contre l’humanité.

Il ne faut pas négocier avec les multinationales, car on ne peut pas leur faire confiance. Ils doivent arrêter de polluer et respecter la loi, c’est non négociable.

Pourquoi tant de méfiance ?

Car c’est étrange de privilégier l’octroi d’aides au lieu de créer de bonnes conditions.

Jemenfoutisme, strategie mercantile ou autre ? Je ne saurait dire.

La situation n’est pas prise au sérieux comme elle le devrait.

Même avec une entreprise parfaitement structurée et organisée, les pratiques des fabricants sont problématiques et nuisent aux fonctionnement des entreprises de la réparation.

  • HP appose des étiquettes sur les batteries de ses ordinateurs destinés au programme Ordi Région, indiquant « remplacer par telle référence ». Cependant, il s’avère que cette indication n’est pas toujours fiable, car la batterie correspondant réellement au modèle du PC possède une référence différente sur le site officiel.
  • Sur le marché, on trouve aussi des pièces non officielles qui sont annoncées comme étant compatibles avec certains appareils. Toutefois, il faut noter que cette compatibilité n’est pas toujours assurée. Les fournisseurs font des erreurs, y compris les plus réputés.
  • On note également que le remplacement du couvercle LCD peut s’avérer risqué, car l’écran, étant collé, est susceptible de se briser lors de l’intervention.
  •  Les composants comme le clavier soudés en usine directement au plastique du châssis.
  • Les points de test et de séparation des circuits ont été supprimés des carte mére.
  • On doit payer si disponible les schémas confidentiels ou des versions proches, v1, v2…  a des tiers, et trouver les puces compatibles comme on peut, notamment sur des cartes mère HS. Les réparation sont durables malgré tout.
  • La RAM, le wifi, le CPU … soudé a la carte mere alors qu’il faudrait plus de modularité
  • Les delais de livraison et les prix sont souvent insolent.
  • Le nombre de pièces presque identiques et facilement confondables est titanesque. Cela nous contraint à vérifier chaque pièce avec une attention méticuleuse, chaque millimetre.
  • Il est nécessaire de comparer les tarifs et les délais de livraison chez tous les fournisseurs, car les différences vont du simple au triple et il faut s’assurer que c’est bien les même pieces alors que les photos ne sont pas contractuels et en resolution trop faible. Les delais pas toujour bien respectés ni indiqués.
  • Suivant les cas on dois proposer plusieurs devis. Avec l’habitude on est efficasse malgré les batons dans les roues.
  • Le marché est parasité par des revendeurs peut scrupuleux.
  • Le système de référence sur les pièces est à revoir.
  • etc. Ce n’est pas une généralité. 

Face à ces pratiques plus ou moins récentes, il est légitime de se demander si la situation s’améliore ou, au contraire, se détériore.

 
  • Les pilotes pour ordinateurs portables sont en géneral désorganisés… Ils sont souvent présentés sous forme de fichiers compressés (zip) et mélangés avec des pilotes destinés à d’autres versions du même modèle d’ordinateur, en raison des différentes variantes de composants existants pour un même modèle. De plus, il n’est pas toujours facile de trouver des pilotes compatibles avec les versions les plus récentes de Windows. Idéalement, ce processus devrait être automatisé. C’est une tres grosse perte de temps. Au point, qu’il est courant que les gents n’installent pas les bons pilotes. Ils se retrouvent avec des bugs ou des performances bridées. 

Qualirepar joue un rôle clé dans la différenciation entre les réparateurs qualifiés et les amateurs, ces derniers portant préjudice à la réputation du métier.

Tous les jours, une montagne d’ordinateurs encore réparables est jetée à cause de la politique des fabricants. S’ils devaient assumer entièrement les coûts de dépollution, ça deviendrait vite exemplaire.

Pour une entreprise, il est stratégique de présenter la situation de manière idéalisée. On est habitué à cette situation, ça fait partie de notre métier. Le potentiel d’optimisation est énorme, ce serait dommage de s’en priver. Il y a besoin d’un remaniement. 

Il va bien falloir se jeter à l’eau si on veut que les choses changent. 

Nous sommes très loin d’atteindre une économie circulaire. Il y a un gouffre entre le discours officiel sur la gestion de la pollution et l’efficacité réelle des mesures prises. A croire qu’ils n’ont pas encore pris conscience de l’ampleur de l’effondrement de la biodiversité et du défit qui nous incombe.

Concernant la 5G, il est à noter que certaines avancées technologiques intégrées à cette norme pollues moins que la 4G. ( https://www.youtube.com/watch?v=DOKrQgQsBxY&t=455s)

Un exemple typique d’un système où l’on privilégie l’octroi d’aides plutôt que d’améliorer fondamentalement la situation est celui des subventions alimentaires dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et la faim. Au lieu de s’attaquer aux causes profondes de la pauvreté, comme le manque d’emplois bien rémunérés, l’éducation insuffisante ou l’inégalité économique, les gouvernement peuvent choisir de fournir des bons alimentaires ou une aide directe pour l’achat de nourriture.

Bien que cela puisse aider à soulager immédiatement la faim, cela ne résout pas les problèmes sous-jacents qui conduisent à la pauvreté. Sans une stratégie globale visant à améliorer l’éducation, l’accès à des emplois de qualité et l’équité économique, la dépendance à l’aide alimentaire peut persister, empêchant un progrès durable vers l’éradication de la pauvreté.

Un changement de paradigme est en cours dans le monde des entreprises. La consommation linéaire atteint son point culminant, et l’avenir s’oriente vers une société axée sur les services. Les produits seront conçus pour durer, et les profits proviendront davantage des services associés, tels que la réparation.

La motivation pricipal reste le profit ?

Il est stratégique de s’implanter sur les marchés où la demande dépasse l’offre. Actuellement, l’intérêt pour les produits écoresponsables est en hausse, et les entreprises s’adaptent en conséquence pour répondre à cette demande croissante. Pour tenter de s’accaparer le marché avant la concurrence.

Via des campagnes publicitaires ciblées, elles se présentent comme étant plus soucieuses de l’environnement qu’elles ne le sont en réalité. Vous êtes une cible et ils adaptent leurs communications et leurs produits a votre profil.

Dans une entreprise, la communication est soigneusement maîtrisée ; rien n’est laissé au hasard.

Ils ont des équipes marketing pour vous faire croire qu’ils pensent comme vous.

Bien que tout le monde croie être immunisé contre l’impact de la publicité, cette perception est erronée. Leurs communication leurs coute des millions et ça leur rapportent .

Le fonctionnement du cerveau humain est quelque peu similaire à celui d’une intelligence artificielle, en ce sens qu’il traite l’information en fonction du pourcentage d’exposition et de la crédibilité accordée à la source. Si trois personnes fiables, issues de différents cercles d’amis, vous transmettent une information, vous êtes alors enclin à la partager à votre tour.

Si les grandes entreprises étaient vraiment préoccupées par leur impact écologique, la situation actuelle serait différente. Leur façon de mettre en avant leur prétendue exemplarité me fait penser à McDonald’s et ses usines-modèles conçues pour impressionner les journalistes, tandis que les autres installations sont bien moins reluisantes.

Cela me rappelle également Monsanto qui etait aller jusqu’a créer de faux groupes d’agriculteurs soi-disant favorables au glyphosate.

Une entreprise engagée pourrait se retrouver désavantagée face à ses concurrents. C’est la raison pour laquelle on ne peut espérer de progrès significatifs de la part des entreprises sans les avoir contraintes à agir de manière écoresponsable, assurant ainsi une égalité des conditions de concurrence.

Solutions pour une réparation informatique a prix planché.

Il faudrait faire une plateforme qui ne vend que des produits avec un bon indice de réparabilité. Des PC sur mesure et modulaires comme le fait Clevo pour maximiser la compatibilité des pieces entre les differents produits. C’est ce qu’il faut pour avoir un max de pieces d’occasions compatibles et de possibilités d’upgrades. Pour avoir un minimum de déchets.

Quitte à remplacer une pièce HS, autant si on le souhaite la remplacer par une pièce qui permet au PC de ne pas être obsolète à plus long terme. 

Un PC portable pourrait être tout aussi upgradable et réparable qu’un PC de bureau, c’est juste une question de standard.

Il faudrait une platforme automatisé sur le principe d’Amazon pour y stocker les piéces détachés en france, en livraison express.

Chaque produits a un compte :

Faire en sorte de trouver les pièces rapidement sans devoir procéder à des vérifications. Un peu comme le fait DELL avec leurs express code collé au dos du PC.  Avec la durée de l’assurance, le prix de la franchise, les pieces détachés neuves et occasions, les puces electroniques, la documentations, les pilotes, outils IA de réparation automatisé et assistance specialisé par produits, les upgrades possibles (Ecran , GPU ), procédures de test carte méres, tout ce qui rend la réparation rapide et pas cher … 

Les marques pouraient vendre en direct pour éviter les intermediaires et baisser les prix.

L’assurance pourrait être détaxée par l’état et financée par les éco-organismes et les bénéfices sur la vente des produits neufs.

En minimisant les procédures, car le temps de travail et les coûts liés à la structure de financement représentent une dépense qui peut entraîner une réduction des aides disponibles et, par conséquent, une augmentation de la pollution.

La plateforme serait le meilleur endroit pour acheter un produit.

Tous les réparateurs partenaire mettront un lien de leurs sites vers la plateforme luis garantissant une très bonne SEO gratuite.

Tous les réparateurs proposeront des PC issus de la plateforme en vente directe ou en conseil à l’achat, apporteur d’affaires.

Il pourrait y avoir un service d’enlèvement à domicile adapté aux PC qui optimise ses trajets pour réduire les coups et l’empreinte carbone. 

Ou des véhicules automne avec des casiers connectés. 

Des boites à lettres connectées qui valident la signature transporteurs pour ne plus courir après les colis.

Sur les produits, une belle étiquette pour exhiber fièrement l’indice de réparabilité, la qualité du produit comme on exhibe l’autocollant Intel i7.

Que les gens soient fiers d’acheter en accord avec l’économie circulaire. Pour faire marcher le bouche-à-oreille. Que ce soit un peu honteux de ne pas avoir un PC qui respecte le principe de l’économie circulaire.

Quitte à ne pas rentrer d’argent dans les caisses de l’état en prônant l’autoréparation et le travail au black, autant détaxé et que ce soit les pros qui le fassent. Ça limite la casse des produits par des erreurs de débutants et ça évite de provoquer la désertification des professionnels. 

Économie circulaire, réparation et recyclage
Économie circulaire

Je pense que c’est une erreur de subventionner la réparation des produits tout collés tout soudés. Les AIO et les PC portables à l’indice de réparabilité faible.

Il serait plus judicieux d’interdire ces mauvais exemples et de favoriser des produits plus responsables.

Il est essentiel de démanteler le marché des produits de mauvaise qualité au lieu de les soutenir.

Il faut mettre le bouchon a la baignoir avant de la remplir, il faut partir sur une bonne base. 

Il faut que j’arrête de dire, il faut.

Ça peut être généralisé à tous ce qui pollue et qui nécessite réparation.

Il faut aussi que se sois recyclable. 

Il faut opter pour les méthodes les plus efficaces sans chercher le profit, on a plus le temps. 

Chaque nouveau produit conçu devrait avoir comme objectif de minimiser son impact sur l’environnement. Avec de la volonté c’est simple. C’ est domagable de ne pas le faire.

Il est impératif d’agir immédiatement en faveur de l’économie circulaire pour éviter la destruction de l’humanité. Ce n’est pas une opinion personnelle ni de la politique, c’est un constat scientifiques.

Les mesures partielles et leurs promotions donnent l’illusion aux consomateurs que les choses sont prises en main et nous déresponsabilisent. En réalité, ce sont des mesures qui nous conduisent vers la même finalité ou présque. On gagne juste quelques années dans l’espoir que ce soit suffisant pour trouver une solution avant qu’il ne soit trop tard. 

Affirmer comme l’on fait la majorité parlementaire que l’écoconception freine l’innovation dénote un manque de clairvoyance. 

Le siècle des lumières est terminé, maintenant, c’est le siècle des lumières éteintes.

Une innovation qui se moque de sont impacte et se transforme en déchet polluant ne peut plus être considérée comme une avancée positive.

La plupart des produits avec un indice de réparabilité faible, ne le sont pas pour des raisons d’innovation. Cette approche vise à réaliser des économies d’échelle. L’économie réalisée sur un seul produit est négligeable. ça doit être environ 1€ a 5€. Elle devient significative en raison du volume élevé de produits vendus, se chiffrant souvent en millions.

Coller ou souder revient moins cher que d’utiliser des vis et des connecteurs.

De plus, l’obsolescence prématurée est bénéfique pour le marché du neuf.

A quand bien même, il est preferable de privilégier un environnement sain et accueillant plutôt que de posséder des produits légèrement plus compacts.

Les produits présentant un faible indice de réparabilité et de durabilité ne devraient pas être autorisés. On peut aisement les rendre réparables et robustes.

Par exemple, souder le SSD (disque dur) à la carte mère n’est pas une bonne innovation. 

Ça entraine : 

L’impossibilité d’upgrade.
En cas de casse du SSD, le PC est mort ou très cher à réparer.
En cas de casse du PC, les données sont perdues, ou très cher à récupérer.

Les gents en pleurent quand ça leur arrive. C’est cruel.

La situation est similaire pour les disques durs externes. Autrefois, ces disques utilisaient une interface SATA avec un adaptateur SATA vers USB. De nos jours, le disque dur est directement soudé à une connexion USB, sans passer par une interface SATA. Cette évolution n’est pas souhaitable car la connexion SATA est plus performante pour la récupération de données sur un disque endommagé.

Beacoup de gents perdent leurs données a cause de ça. Avec parfois de grosse concequence sur leurs vies. 

Ce n’est pas de l’innovation, c’est de la cupidité, c’est presque de l’arnaque.

Qui a parlé en premier de frein à l’innovation ? Un lobbyiste ?

L’avenir semble se diriger vers des ordinateurs équipés d’une puce unique intégrant CPU, GPU, RAM et SSD… Cette configuration vise à optimiser le rapport entre consommation et performance.  De plus, cela permet de réduire la quantité de matiére utilisés. C’est justifié.

Ça ne les empêche pas de pouvoir être modulaire, pour de l’upgrade ou pour remplacer les composants. 

Les appels d’offre ne prennent pas en compte la dimension écologique.

Chaque année, le gouvernement procède à l’achat de centaines de milliers, voire de millions d’ordinateurs, dont 82 000 sont destinés uniquement aux étudiants de l’Occitanie dans le cadre du programme Ordi Région. Cependant, les critères des appels d’offres actuels ne prennent pas en compte les aspects écologiques, privilégiant les offres les moins chères. Cette approche conduit à l’acquisition de produits qui sont loin d’être idéaux, voire déconseillés pour l’Ordi Région. Il est à noter qu’ils disposent du budget pour équiper ces appareils d’écrans tactiles coûteux, une fonctionnalité souvent jugée superflue.

Écran qui fini fréquemment brisé et dont le coût de remplacement est prohibitif. Au final, les PC ne sont pas réparés, ils vont à la poubelle.

Il serait judicieux et logique d’intégrer dans ces appels d’offres des critères tels qu’un indice de réparabilité élevé et la disponibilité de pièces de rechange en France. Cette démarche n’est pas complexe, étant donné que les besoins en ordinateurs sont assez uniformes. En outre, considérant que les ordinateurs fournis aux enseignants coûtent environ 2000€, il est tout à fait possible de proposer des PC réparables à ce prix, alliant ainsi performance et durabilité.

Il y a une certaine ironie dans le fait que Qualirepar, un organisme engagé dans la promotion de l’économie circulaire, ait dépêché un agent de conformité qui utilise un PC Microsoft Surface avec un indice de réparabilité d’approximativement 2 sur 10. Les surfaces sont réputées pour être les moins réparables du marché. Nombreuses sont les entreprises de réparation qui ne les prennent pas en charge. C’est involontaire, Il ne le savait pas, c’est un cabiné externe à l’organisme, c’est un manque de communication.

Cela signifie simplement que nous pouvons débuter aisément par améliorer les pratiques gouvernementales.

C’est David contre Goliath. Rien n’est définitivement établi, Qualirepar, avec son équipe, a le potentiel de changer les choses. J’ai eu une conversation avec eux et je peux confirmer qu’ils sont empathiques de la situation environnementale. Leur motivation et engagement sont évidents. Je suis entièrement solidaire de leurs efforts pour rectifier la situation et améliorer les pratiques actuelles. Ils ne sont pas seuls, il y a aussi de nombreuses associations et citoyens engagés à travers le monde.
Tout comme les lapins, les humains s’attrapent par les oreilles. On va éviter le pire. 

https://youtu.be/oqUIxgmquRM?si=vyi5EqY990blTXjM    

Ce documentaire ne parvient pas à couvrir le sujet de manière exhaustive. Il y a un sentiment de bac a sable. Sur le sujet, ça reste un doc a voir. 

Quelle réaction chez les fabricants d’ordinateurs ?

Certaines marques font tout pour ne pas devoir rendre leurs appareils réparables. Parmi les pire élèves, il y a Apple et HP. Ils n’hésitent pas à user de leurs avocats pour nous mettre des bâtons dans les roues.

On pourrait également mentionner Samsung et Apple pour leur pratique d’obsolescence logicielle volontaire, qui réduisait les performances de leurs produits.

Microsoft qui depuis peu fait aussi du matériel à la manière d’Apple. Difficilement réparable. Et j’en oublie pleins, car en gros ils font tous du matériel de piètre qualité.

Asus, lui, est plus conciliant et communique sur le fait qu’il va faire des efforts.
L’un des avantages avec ASUS, c’est le stockage des pièces en France et la livraison en 24 h.
Quand notre PC tombe en panne, c’est toujours un soulagement de pouvoir être dépanné très rapidement et ainsi pouvoir continuer notre travail. C’est aussi très bon pour l’économie. 

Il n’y a pas tout en stock en France, mais presque. C’est un bon point pour eux, car l’indice de réparabilité tient compte du temps de livraison.

L’indice prend aussi en compte le prix des pièces de rechange comparé au prix du PC neuf, sur ce point ils ont tout de même encore de gros efforts à faire, car comme pour les autres marques, ça pourrait être beaucoup plus modulaire. 

Pour le moment, la mesure a peu d’influence sur les marques.
Les gammes professionnelles sont plus qualitatives par exemple les Lenovo ThinkPad.

À ne pas confondre avec la gamme grand public Lenovo.

Je l’espère, on va sur la bonne voie. En 2024, il devrait y avoir un indice de durabilité.

Il y a une autre marque moins connue qui livre rapidement les pièces, c’est Terra PC, un assembleur allemand qui fournit de nombreuses entreprises. Les pièces arrivent d’Allemagne en 48 h. Pour les PC portables, Terra pc fait souvent du Clevo rebadgé sous sa propre marque.  pcvert en France propose des PC avec un bon indice de réparabilité, c’est là aussi fréquemment la marque Clevo ou WHY!

XMG c’est aussi du Clevo assemblé en Allemagne. 

Les autres marques sont à la traine sur le délai de livraison des pièces, car le châssis est souvent stocké en Chine. La livraison est beaucoup plus lente.

Le Framework Laptop est un PC portable ultra réparable, ultra modulaire et facile à réparer. Mais il n’est pas disponible en France pour le moment et les pièces de rechange non plus.

Le problème avec les petites marques, c’est qu’il est difficile pour eux de rivaliser en termes de prix des produits ou des pièces de rechange.

Le Concept Luna de Dell est un PC portable axé sur la réparabilité. C’est la première marque grand public à véritablement aller dans cette direction. 

Appel à un très mauvais indice de réparabilité chez ifixit, une association de notation indépendante. Mais l’indice de réparabilité gouvernemental fournit par la marque est correct. Notamment parce que les pièces, bien que très chères, sont accessibles en comparaison du prix de l’ordinateur neuf, il faut dire qu’ils ne sont pas donnés. Mais les pièces sont souvent collées et difficilement remplaçables et ils ne veulent pas fournir les pièces, excepté aux rares réparateurs qui ont accepté certaines conditions que l’on pourrait qualifier d’abusives. 

Par exemple, si on propose à nos clients la réparation de la carte mère plutôt que son remplacement, on n’a pas le droit de se faire livrer des pièces officielles Apple. Pourtant la réparation de la carte mère coute beaucoup moins cher.

Là aussi, il va peut-être y avoir du changement, car Apple a annoncé qu’il proposerait en 2022 certaines pièces à tous les consommateurs. Si on y regarde de plus près, il aller être contrain de le faire et les pièces proposées couteront presque le même prix que la réparation dans les ateliers de la marque.

C’est dommage parce que Apple a les plus grosses marges, il vend beaucoup de produits identiques, il pourrait facilement avoir des produits irréprochables sur la réparabilité.

À la maison mère d’Apple, c’est un peu la guerre entre ceux qui veulent que ce soit plus écologique et ceux qui ne souhaitent pas de cette contrainte, notamment pour le design. Apple broyait les Mac défectueux pour empêcher leur réparation et réutilisation des pieces par des tiers.

Il y a des modèles de PC avec un bon design et top en termes de réparabilité.

Pour les faiblesses courantes. Asus devrait faire un effort sur la qualité de ses connecteurs de charges, car les pannes sont courantes. Chez MSI c’est la plasturgie qui casse au niveau des charnières, entre l’écran et le clavier. Leurs châssis sont très fins. D’une maniérée général, les charnières devraient être consolidées chez tous les fabricants. Chez Dell c’est souvent la carte mère qui rend l’âme. Chez HP, c’est la surchauffe ou le ventilateur. Chez Razer la batterie qui gonfle… Ça diffère aussi avec les générations.

Pour les PC de bureau le mieux c’est de faire du sur mesure. Chaque pièce a sa meilleure marque et son meilleur modèle. De plus en cas de réparation, le sur mesure a une meilleure compatibilité. Les délais de livraison sur PC de bureau c’est 24h. C’ est facilement Upgradable et c’est beaucoup plus durable que les PC portables.

L’USB 4 types C, va tout simplement permettre d’effectuer la recharge sur plusieurs USB différents. S’il y en a un qui est cassé et qui n’est pas en court-circuit, on branche sur l’autre.

78% des européens souhaitent faire réparer plutôt que racheter. 

La priorité devrait être de proscrire les produits qui ont un mauvais indice de réparabilité et les marques qui ne stockent pas les pièces en France.

Ça a déjà été débattu au parlement, mais la majorité n’a pas souhaité le faire. 

Actions pour la réparation :

Si vous êtes bricoleurs, pour réparer vous-même votre électroménager, visitez spareka.fr

Nombreux sont les pays qui agissent pour l’environnement en favorisant la réparation.

Un Éco chèque de 250€/an en Belgique pour les employés.

50 %, dans la limite de 100 € par an pour l’Autriche

Crédit d’impôt de 4985€ par ans pour la Suède, mais limité au gros électroménager.

7 Pays européens ont instauré une réduction de TVA dans certains secteurs de la réparation.

À Toulouse en 2020, il y avait une aide de 30% du montant de la réparation, pour un maximum de 100 € d’aide par réparation. Je ne sais pas si c’est encore d’actualité.

La réparation en France :

Il devait y avoir une aide à partir de 2022.

Le fonds réparation devait être d’au moins 20 % des coûts estimés, mais un nouveau projet de décret, la abaissé à 10 % des coûts et ça prend encore du retard. Il y a toujours des effets d’annonce, mais c’est repoussé, revus à la baisse… 

« Le Gouvernement doit édicter des textes qui améliorent constamment la protection de l’environnement et ne doit pas faire de retour en arrière. » (article L. 110-1 du Code de l’environnement)

https://www.zerowastefrance.org/fonds-reparation-zero-waste-france-va-en-justice/

Le chèque réparation de 100€ par an, on en entend plus parler, on l’attend toujours.

Depuis 2024, il y a 50€ de réduction pour les PC à partir d’une facture de 150€

Exepté pour :

  • Les casses accidentels
  • PC encore sous garantie
  • PC d’entreprise
  • Logiciels et OS
  • Baterie
  • Entretient …

Une loi devait obliger les fabricants de smartphones à au moins 5 ans de mises à jour de sécurité. Il y a actuellement 3 ans de mises à jour en général. La loi à été supprimée. Sur ordinateur PC c’est différent, les mises à jour et les nouveaux systèmes d’exploitation sont proposés pendant toute la durée de vie de l’ordinateur et plus encore.

À l’exception de Windows 11, qui requiert une carte mère équipée de la puce de sécurité TPM 2.0 et n’est donc pas compatible sans magouilles avec la majorité des PC antérieurs à 2016, le support de Windows 10 se terminera à la fin de l’année 2024.

Une loi devait stopper l’incitation par les opérateurs téléphoniques à changer de smartphone régulièrement. Cette loi a été supprimée. Notez que les smartphones à 1€ ne sont pas réellement à 1€. Vous payez le prix fort par le biais d’un abonnement téléphonique plus cher. C’est un crédit à la consommation déguisée.

D’un autre coté, l’industrie culturelle étend sa rémunération copie privée aux appareils reconditionnés. Encore un frein à l’économie circulaire et la triste constatation que faute d’actions suffisantes on va finir par en payer le prix fort. Edit: sous la préssion, la loi a été retiré.